Rézo Pouce
Rezo Pouce, premier réseau d'auto-stop organisé en France, est un moyen de déplacement complémentaire sur les territoires ruraux et péri-urbain.

Il sécurise l’auto-stop par le biais de l’identification des usagers qui, lors de leur inscription gratuite en mairie ou sur internet, fournissent une copie de leur carte d’identité, signent la charte et reçoivent une carte de membre et un autocollant pour le pare-brise du conducteur.

Chaque conducteur, avant le départ, lance une application dédiée et visualise les auto-stoppeurs dans les environs.

L' auto-stoppeur saisit sa destination sur l’application et attend qu’un conducteur propose de le prendre au cours de son trajet. Si l'auto-stoppeur n’est pas connecté, il se rend sur les points « arrêt Rezo Pouce » et sera pris en moyenne en moins de 6 minutes.

19 communes du territoire adhèrent au dispositif. La Communauté de Communes a décidé d’adhérer, à titre expérimental, pour l’ensemble des 31 communes permettant ainsi de déployer le dispositif sur l’ensemble du territoire. Une évaluation sera faite au terme d’un an d’exploitation.
Gare de Villiers-Neauphle-Jouars

IDF Mobilité a classé le parking de la gare de Villiers-Neauphle-Jouars en tant que parc-relais. La commune de Villiers-Saint-Frédéric, territorialement compétente, a fait le choix d’un aménagement partiel du stationnement de la gare de Villiers-Neauphle-Jouars par la SNCF sur un foncier appartenant à l’entreprise. Il en est de même pour la gare de Garancières-La-Queue.


Suite à cette décision, la SNCF prend intégralement à sa charge le coût des aménagements et la gestion future avec le soutien financier d’IDF Mobilité pour les parkings des gares de Villiers-Neauphle-Pontchartrain et Garancières-La-Queue. La SNCF appliquera une tarification de 20€ par mois pour ces parkings.


La Communauté de communes Cœur d'Yvelines ne gère donc ni la réalisation, ni le fonctionnement, ni les abonnements du Parc Relais en cours de travaux de part et d'autres de la gare de Villiers-Neauphle-Jouars. L’intervention de la Communauté de Communes se limite au stationnement à proximité de la gare, en accord avec la commune et consistant en l’installation :




  • de parcmètres pour 117 places sur voie publique (40 places rue de la gare, 35 places route de Beynes et 42 places à proximité du lycée Viollet-le-Duc),

  • de la mise en enclos par barrières automatiques du parking proche du lycée avec mise en place d’une tarification à 20€ par mois en cohérence avec le tarif pratiqué par la SNCF.


La mise en service étant prévue en fin d’année 2019.
Pollution aux hydrocarbures

 


Une pollution aux hydrocarbures est survenue dimanche 24 février 2019 à 22h30 suite à une rupture du pipeline francilien appartenant à la société Total à hauteur de Boissy-sans-Avoir et d’Autouillet. Hervé Planchenault, Président de la Communauté de Communes Cœur d’Yvelines et Président du Syndicat Intercommunal d'Aménagement de la Mauldre Supérieure (SIAMS) gérant le réseau hydrographique de la Mauldre et de ses affluents, apporte tout son soutien aux Communes impactées. 


Une réunion de crise s’est tenue dans la soirée du lundi 25 février 2019 au centre de secours de Méré. Le tuyau acheminant le pétrole brut n’était alors plus sous pression, mais la fuite n’était pas encore colmatée, l’origine de l’incident n’étant pas encore identifiée.


Les hydrocarbures sont présents dans les rus de la Coquerie, du Breuil, du Lieutel et de la Mauldre. Les Sapeurs Pompiers de Méré ont mis en place trois stations de pompage, une rigole le long des champs pour éviter tout effet retour, ainsi qu’un bassin tampon et un barrage en amont de Neauphle-le-Vieux pour isoler la zone sinistrée. Malgré ces mesures conservatoires, des hydrocarbures auraient franchi les barrages et atteint la Mauldre. Les opérations de pompage continuent au niveau de la source (ferme des grands prés) et en aval de Vicq.


En parallèle, les agents de la police de l'eau de la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Energie (DRIEE) ont effectué leurs premières constatations le mardi 26 février sur les cours d’eau, annonçant plusieurs mois d’opérations de dépollution.


Cœur d’Yvelines sera très vigilante quant à la mise en application des annonces de la société Total qui a assuré qu’elle prendrait en charge l’ensemble de ces opérations de dépollution et qu’elle indemniserait les agriculteurs et les propriétaires victimes. Afin de s'en assurer, le SIAMS a déposé plainte le 28 février 2019 pour les faits.

Communauté de communes Cœur d'Yvelines
1 Place aux Herbes
78640 Neauphle-le-Château
Tél. 01 34 89 23 17

© Cœur d’Yvelines. Tous droits réservés. 2019